25 ans minimum... HiHa!

03-12-2016 par Martin Lessard

Un billet un peu plus personnel aujourd'hui . .. c'est le privilège du blogueur... Avec cette année 2016 qui se termine s'achève ma 25ème année en TI. C'est fou comme le temps passe vite. Quel beau métier que celui d'informaticien. Juste dommage que je ne réussisse pas à insuffler ce sentiment chez les jeunes pour les amener à nous rejoindre.  Et presque ces 25 années se sont passées en consultation.  Ça c'est vraiment le top.  Toujours changer de client et de milieu, cotoyer de nouvelles personnes, relever des défis toujours differents.  Le thrill d'attendre le résultat de l'appel d'offre après avoir tant rushé à la produire, la joie de la victoire suivi immédiatement après du retour à la réalité de "bon... comment on fait ça asteure....".  La déception d'avoir perdu parfois mais ça je connais pas beaucoup, on en a gagné pas mal plus que perdues...

J'en ai  rencontré du monde dans ces 25 ans.  La gang de Sherbrooke pour commencer... moi qui partait là en me disant que je ferais ma p'tite affaire dans mon coin pis que c'était pas grave même si je connaissais personne... Que de plaisir et de bonheur j'ai eu!  Je pense souvent à vous ma gang d'Optimus disséminés au 4 coins de la province et du monde entier même avec Kougiou toujours parti à gauche et à droite, la gang qu'on suit sur Facebook, les Madelinots qui m'ont fait découvrir ce merveilleux coin du Québec, la majorité du monde surtout à Montréal à travers les cônes oranges... Maintenant que Levio ouvre la machine la-bas, peut-être que certains d'entre vous se joindront à nous?  Bon, je comprend qu'on ne recevra probablement pas la candidature de ceux qui se sont réorientés vers le métier de traducteur...

Puis la carrière en tant que telle; trois firmes, trois noms... bon 4 parce que y en a 2 dans la première expérience.  Peut-être que le fait d'être jeune et de commencer sa carrière fait qu'on est plus impressionné?  Dès mes premiers mandats en tant que stagiaire de l'UdeS, j'ai rencontré Jacques St-Hilaire qui agissait en tant que DBA.  Je le trouvais dont ben bon, il travaillait avec Oracle sur Netware, c'était pas mal innovant pour le temps, un des premiers projets en client-serveur à Québec.  J'avais trouvé ma carrière, je serais DBA.  Bon, ça a pas duré, j'me suis mis à codé et ça dure toujours...  L'autre personne qui m'a tellement impressionné dans mon passage chez SHL, c'est Robert Baril, le mandataire sur mon projet.  Je connaissais pas encore ce rôle, je savais pas trop c'était quoi un appel d'offre mais je savais que lui nous rapportait de la business, qu'il s'occupait des clients.  J'ai jamais été attiré par le côté "business" mais je le trouvais ben hot.  Pis en plus, il m'a passé son appart au pavillon Montcalm en attendant que mon logement se libère, c'est-tu pas cool ça?

Viens ensuite LGS, qui sera toujours associé à la naissance de mon fils Julien.  J'ai été signé mon contrat la journée où Julien est arrivé à la maison, j'ai pris mon congé de paternité et je suis rentré chez LGS.  Ben non, pas après 5 semaines, c'était bien avant le RQAP, on avait si je me rappelle bien 5 jours.  Le nom associé à LGS, c'est ben sûr Christian Simard.  Bon, ça a commencé chez SHL avec Christian mais c'est lui qui m'a attiré chez LGS.  Quel chargé de projet, avec quel charisme!  Il avait le don de nous rendre fier, de nous entrainer à sa suite, de nous donner notre chance.  Après chaque réunion de succursale, on se retrouvait quelque part autour de lui, c'était la tradition.  Pis les week-end de pêche à son chalet où on se retrouvait une gang de gars à pêcher pis à faire du 4 roues, on redevenait des ti-cul!  Son aventure L-Ipse nous a éloigné puisque je ne l'ai pas suivi, mais j'aurai toujours le plus grans respect pour Christian.

Pis enfin, le nom Levio(novIQ) c'est bien sûr François.  Après ce que j'ai déjà écrit sur François, c'est ben dûr de passer par-dessus.  Je pense vraiment que je vais finir ça avec lui, dans la grande aventure Levio.  Mais pas tout de suite!!! Pas de sitôt!!!  On a encore des buts à atteindre!

Et surtout, parmi tout ces gens croisés dans mon parcours, j'ai rencontré la femme de ma vie à travers toutes ces experiences c'est quand même la cerise sur le sundae!!

Une chance que j'ai pas une dextérité fine très développée... si javais réussi à gosser quelque chose dans c'te p'tit bout de craie en 87 ou 88, je serais peut être dentiste aujourd'hui... Qu'est ce que j'aurais manqué!

Comments powered by Disqus
back to top